Femmes Mecury Bas Top Sneakers Nouveau Look LjmmmJuKn

SKU0442236740899839
Femmes Mecury Bas Top Sneakers Nouveau Look LjmmmJuKn
Womens

Contenu | Navigation | Accès directs | Connexion

Ce site utilise Google Analytics. En appuyant sur le bouton "j'accepte" ou en continuant à naviguer sur le site, vous nous autorisez à déposer des cookies à des fins de mesure d'audience.
Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc
S'identifier
Accueil > L'école doctorale > Déroulement du doctorat
Samedi 28 juillet 2018
Ecole Doctorale BIOLOGIE SANTE (ED n°446) Faculté de Médecine Pôle Recherche 1 place de verdun 59045 Lille cedex - France Tél. :+33 (0)3 20 62 34 27 Fax :

Financements

Pré-inscription

Inscription / Réinscription

Enseignements doctoraux

Diamante Logo Recadrée Sweat À Capuche Bleu Pgcds fPfOb1v7

Procédures / textes officiels

Pour être inscrit en doctorat, le candidat doit :

- avoir obtenu, dans le périmètre disciplinaire de l'ED, un master avec un parcours recherche ou diplôme reconnu équivalent avec une note finale au moins égale à 12/20 ,

- justifier de ressources financières suffisantes pour la durée de préparation de la thèse (la référence étant le montant du contrat doctoral ; les candidats recevant un financement d’un pays étranger doivent disposer, éventuellement grâce à un complément de financement, de ressources supérieures au seuil de pauvreté (50% du niveau de vie médian en France)),

- effectuer sa thèse sous la direction d' un directeur de thèse titulaire de l'HDR ou équivalent.

Compte tenu des spécificités dans le domaine biologie-santé, il est considéré qu’un même directeur de thèse n’encadrera au maximum que 3 (trois) doctorants physiques, dont une à deux codirections maximum. Ces doctorants ne pourront pas être inscrits dans la même année de thèse.

Un directeur de thèse non encore titulaire d’une HDR peut-être accepté à titre dérogatoire, si son mémoire d’HDR a été déposé auprès de l’université et avec une date de soutenance prévue dans les 6 mois.

Les co-encadrements (par un docteur d’Université non titulaire d’HDR) sont encouragés, pour permettre à ces chercheurs ou enseignants-chercheurs de se préparer en vue d’une HDR. Le co-encadrant n’entre pas dans le calcul du taux d’encadrement du directeur de thèse, mais le co-encadrant est invité à signer également la charte des thèses.

La formation et les travaux de candidats non titulaires d’un DEA ou d’un Master à parcours recherche font l’objet d’une évaluation par le directeur de l’ED et le conseil scientifique de l'établissement auprès duquel serait prise l’inscription. Un séjour dans un laboratoire de recherche d’au moins 6 mois, avec rapport circonstancié du directeur de ce laboratoire, et/ou l’existence de publications scientifiques sont les bases sur lesquelles peut être prononcée l’équivalence. Certains candidats pourront être réorientés vers la validation préalable de tout ou partie d’un parcours recherche de Master dans le périmètre disciplinaire de l'ED. Les documents nécessaires pour une éventuelle autorisation d’inscription à titre dérogatoire doivent parvenir à l’ED avant le 15 Juin de l’année précédant l’inscription sollicitée, et impérativement avant toute signature d’une convention entre un établissement du pays d’origine du candidat et l’université.

Portail Wallonie Fédération Wallonie-Bruxelles
Mon espace personnel
Contact
Presse
Plan du site
Liens
Wallonie

Principe de précaution

Le principe de précaution: un concept mis à toutes les sauces

Ne pas attendre la preuve scientifique pour gérer de manière prudente des risques incertains et définir des mesures immédiates de protection de l’environnement ou de la santé… Le principe de précaution à la rescousse.

Impossible de lire un journal ou d’écouter une émission sur l’environnement et la santé sans entendre parler du principe de précaution. Né dans la foulée des conférences internationales sur le climat, celui-ci repose sur une conviction: lorsque l’on soupçonne les effets graves ou irréversibles d’un produit sur l’environnement ou la santé humaine, il ne faut pas attendre d’en avoir la certitude scientifique absolue pour intervenir. Soit pour en bannir la fabrication, soit pour prendre les mesures réduisant au maximum toute exposition à ce produit. En d’autres termes, l’incertitude - que l’on sait fréquente dans les problématiques de santé et d’environnement - ne peut servir de prétexte pour reporter à plus tard la prise de mesures de prévention ou de protection.

Ainsi défini, ce principe est évidemment soumis à la discussion, voire à la controverse. En effet, même lorsque la plus grande transparence est au rendez-vous, on ne sait pas toujours s’il y a un risque «grave» ou «irréversible»… Beaucoup de gens le comprennent comme une injonction à ne pas autoriser un produit ou une activité tant qu’il (ou elle) n’a pas fait la preuve absolue de son caractère inoffensif pour l’environnement ou la santé. Ce qu’il n’est pas! Le principe de précaution est un point de repère, une balise pour le décideur: ni plus, ni moins. Dans ce sens, il le laisse souvent face à ses responsabilités et à sa capacité de discernement, voire à son éthique. C’est au nom de ce principe que, par exemple, la décision sera prise d’initier une procédure d’évaluation des risques. A savoir aussi que le citoyen et les associations ne sont pas en reste et peuvent s’ils l’estiment nécessaire interpeller les décideurs et participer aux réflexions et aux actions à mener autour du respect du «principe de précaution»

Lorsque ces risques sont clairement identifiés, par exemple dans le cas de la relation entre le plomb et le saturnisme ou entre l’amiante et le mésothéliome (cancer de la plèvre), ce n’est plus le principe de précaution qui est pertinent, mais bien la mesure de prévention: le produit est interdit ou toute exposition à celui-ci évitée. Le principe de précaution est indiqué en cas de risques controversés (c’est-à-dire lorsque le débat scientifique n’a pas encore abouti à un consensus: ondes électromagnétiques, certaines familles de pesticides…) ou émergents (lorsque le débat scientifique ne fait que commencer: nanoparticules, etc.)

Les savoirs scolaires ne sont pas une somme de connaissances à accumuler dans la tête des élèves. Ils sont organisés en disciplines qui sont autant de manière de penser le monde et ses objets, chacune ayant son champ, ses méthodes, ses notions qui permettent de construire une compréhension spécifique.

Si l’école se donne pour ambition de permettre à tous les élèves de se doter d’outils intellectuels pour se comprendre soi, comprendre les autres et comprendre le monde, c’est bien à travers ces constructions de savoirs disciplinaires.

Les savoirs scolaires sont donc une manière particulière d’être en relation avec les objets du monde quand on peut utiliser le texte du savoir d’une discipline pour comprendre une situation, et inversement ce qu’on a compris d’une situation ne peut se constituer en savoir textuel que par un processus de décontextualisation et d’institutionnalisation. C’est la dialectique qu’établit Guy Brousseau (didacticien des mathématiques , G. Brousseau , Short En Jean Dans Mince Lavé Noir Avec Des Déchirures Lourds Lavés Asos Noirs 5w8GdsPa
, revue Éducation et didactique , vol. 5, no. 1|2011, 101-104 ) dans sa théorie des situations :

L’explicitation est donc une tentative perpétuelle de l’enseignant avec ses élèves pour les accompagner à lire des situations avec des notions théoriques et à construire avec eux des notions théoriques à partir des situations.

Reprenant la typologie utilisée dans l’ enquête sur les pratiques d’apprentissage du lire-écrire au CP pilotée par l’IFé et le Trousers Casual Trousers Commune De Paris 7w5sGSBF
, nous pouvons donc proposer deux grandes catégories d’explicitation réalisées par l’enseignant :

explicitation du pourquoi explicitation du comment

Énoncer ces principes ne règle évidemment pas la difficulté pour les enseignants à pouvoir le faire en contexte de classe :

Comme l’explique Patrick Rayou (vidéo), « tout ce travail de transformation, qui nous parait naturel, est un travail qui n’est pas du tout évident pour les élèves, et d’autant moins évident qu’ils sont dans des logiques sociales qui ne sont pas des logiques cognitives et que souvent ces deux logiques vont entrer en conflagration.La question de l’explicitation qui va bien au-delà de la simple explicitation des consignes qui rendraient la tâche réalisable par chacun : "tout expliciter" est tout à fait impossible : l’enseignant ne peut expliciter à l’infini.Selon la cible de l’apprentissage, l’explicitation peut même tuer l’apprentissage. »

Enseigner plus explicitement est donc un processus qui se joue à plusieurs niveaux : qui explicite quoi à qui, quand et comment ?

L’enseignant explicite aux élèves : L’élève s’explicite à lui-même et explique à l’enseignant : Les élèves s’explicitent entre eux :

Enseigner plus explicitement contribuerait à lever des malentendus sociocognitifs. L’explicitation en parole ne suffit pas, enseigner plus explicitement ne passe pas seulement par le discours, par le dire, en ce sens il se différencie de l’explication. Enseigner plus explicitement est un processus qui se joue à plusieurs niveaux, dans le but de permettre aux élèves d’accéder par le langage aux manières de résoudre les tâches scolaires, aux catégorisations de situations et à la mise en discipline progressive des savoirs.

LIRE AUSSI

VIA Psychanalyse Jungienne

Une faute d'orthographe ? Une erreur dans l'article ? Un problème ? Dites-nous tout !

Raphaëlle Dormieu
Rédaction, POSITIVR - Désireuse d'apporter ma pierre à l'édifice du changement, j'ai rejoint POSITIVR en juin 2017. Je veux croire que l'enthousiasme, la compassion et les actions de terrain peuvent embellir le monde. Mes sujets de prédilection : les animaux, l'environnement, la psychologie, la santé et la justice.